#Off2Africa Jour 26 Dakar Sénégal

#Off2Africa Jour 26 Dakar Sénégal

Mercredi 21 décembre 2016
Dakar aura été un terrain de lutte, de contradiction entre solitude et compagnie, de silence mais aussi de turbulentes réalisations personnelles. Et une rencontre significative autant que pittoresque avec un pélican…

C’était sur la plage de Yoff Tonghor, à l’heure où les pêcheurs encore vêtus de leur cirés poussaient leur embarcation. Dans le ciel grisâtre tournoyaient des oiseaux qui se laissaient tomber pour attraper un reste de poisson abandonné sur le sable.

Avez-vous déjà aperçu un pélican ? Calmement, mais bien décidé, il s’est approché de la pirogue et s’est placé entre deux marins. Il lui fallait bien voir s’il trouverait de quoi remplir sa poche. Car cet animal est un oiseau grégaire, marqué par un fort instinct communautaire. On dit qu’un pélican isolé est assurément égaré, blessé ou affaibli par la maladie. Toutefois, en groupe, les pélicans ne sont jamais organisés selon une hiérarchie déterminée et ne sont ni dominants ni dominés. Chaque oiseau se contente de s’intégrer à l’ensemble et d’y occuper une place à l’égal de ses voisins.

Le pélican est sacré et vénéré chez les musulmans, une légende raconte que l’animal aurait participé à la construction de la Kaaba. Mais la cohabitation avec les pêcheurs n’est pas toujours évidente : la concurrence leur est forcément préjudiciable.

“The struggle to exist, to not disappear in this moment, is the advancing root of the struggle to exist throughout the whole passage of time.” I Am Not I, Jacob Needleman

Au sud de Dakar, cette lutte pour exister, pour ne pas disparaître en ce moment, pour exister au travers du temps a pris la forme d’une curieuse coopération entre l’homme et le pélican. En pays Sérère, dans un village éloigné du rivage, une colonie importante a installé ses nids dans les arbres. En revenant de la côte, les oiseaux perdent en vol quelques poissons. Les villageois, trop éloignés de la mer, ramassent cette manne tombée du ciel puis la vendent aux alentours. Ainsi, les pélicans bénéficient de la gratitude et de la protection des humains.

Ce marin au ciré ruisselant remarqua vite la présence du pélican et partagea un peu de sa pêche. Sans un mot, ces deux créatures se sont entendues pour vivre ensemble, dans cette contradiction, cette réconciliation. Needleman nous dit encore :

“Stay with the contradiction. If you stay, you will see that there is always something more than two opposing truths. The whole truth always includes a third part, which is the reconciliation. The willingness to sit with contradiction is the beginning of true self-knowledge and of the deepest kind of truthfulness.”

La contradiction m’est inconfortable. Mon corps est en Afrique, mon coeur en Asie. Je dois désapprendre ce que j’ai appris (comme le conseille Cummings), pour me connaître, pour me réconcilier. C’est même le but de mon voyage : identifier, comprendre, accepter le passé proche. Pour réussir, je vais explorer ma relation avec le silence, avec la solitude. Loin devant sur la route, je retrouverai peut-être le feu sacré.

Alors je relis Marina Abramović, que j’ai régulièrement fait découvrir à mes élèves en Inde :

AN ARTIST’S CONDUCT IN HIS LIFE:

An artist should not lie to himself or others
An artist should not steal ideas from other artists
An artist should not compromise for himself or in regards to the art market
An artist should not kill other human beings
An artist should not make himself into an idol…
An artist should avoid falling in love with another artist

AN ARTIST’S RELATION TO SILENCE:

An artist has to understand silence
An artist has to create a space for silence to enter his work
Silence is like an island in the middle of a turbulent ocean

AN ARTIST’S RELATION TO SOLITUDE:

An artist must make time for the long periods of solitude
Solitude is extremely important
Away from home,
Away from the studio,
Away from family,
Away from friends
An artist should stay for long periods of time at waterfalls
An artist should stay for long periods of time at exploding volcanoes
An artist should stay for long periods of time looking at fast-running rivers
An artist should stay for long periods of time looking at the horizon where the ocean and sky meet
An artist should stay for long periods of time looking at the stars in the night sky

C’est en particulier à Conakry que je resterai longtemps à contempler l’horizon, où l’océan et le ciel en contradiction se réconcilient.


Durant #Off2Africa, j’avais pris pour habitude de ne choisir qu’une photo par jour, une seule,
et de la partager, sans légende, via mon compte Instagram.
Celle du jour figure en haut de ce récit ; en voici d’autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.