#Off2Africa Jour 31 M’bour Sénégal

#Off2Africa Jour 31 M'bour Sénégal © GILLESDENIZOT

 

Lundi 26 décembre 2016
Des arbres entourés d’étoffes multicolores, une oasis de calme au milieu du désert touristique, une fête impromptue et le soleil qui décline…

Invité par des connaissances, je prends la route pour M’bour, sur la Petite-Côte, à environ 80 km au sud de Dakar. Certains disent que le nom de la ville évoque l’expression sérère « A Mbouara Adett » qui signifie littéralement : « Ils ont quitté et ils sont partis ». L’idée de me retrouver si proche de la station balnéaire de Saly, haut-lieu touristique sénégalais, ne m’enchante guère. Mais je fais un long voyage en solitaire, et un peu de confort ne se refuse pas. Je me dis aussi que des vestiges de l’ancien comptoir portugais subsistent peut-être encore. Alors, j’ai quitté Dakar et je suis parti…

En chemin je vois des baobabs, des marchés, et à l’arrivée, tout ce que notre civilisation produit de laid : les boutiques à touristes, les restaurants à hamburgers, et les hordes d’occidentaux à la peau couleur écrevisse, cuite au soleil. Bon… Il faudra dénicher les petits endroits hors des sentiers battus… Ceci dit, je tombe directement sur une boulangerie délicieuse (avec wifi gratuit pour poster la photo quotidienne) et un caviste pour un peu de vin. Proche de la case que j’occupe, il y a une épicerie modeste, tenue par un jeune Mauritanien et son père. À côté, un tailleur et la cuisine familiale d’un petit boui-boui. Les hommes se retrouvent devant pour le thé, les filles de la maison préparent toutes sortes de bons plats à la commande. Nous ne sommes pas sur l’artère principale, tout est plus modeste et donc fréquenté par les gens du coin.

À deux pas se trouve la mer, et surtout, au loin, aucun touriste ! Je marche jusqu’à une petite bande de sable fin et remarque des arbres à l’apparence singulière. Des étoffes multicolores en entourent les troncs et les branches. C’est beau et insolite, tout comme les lanternes réalisées dans des bouteilles vides, plantées dans le sable. Un petit groupe de jeunes sénégalais préparent une fête, il y aura du poisson grillé, des musiciens et leur djembé… Je suis immédiatement invité !

C’est la fin de la journée, le soleil décline.

Dans le désert, on peut toujours tomber sur une oasis

a écrit Fatou Diome.


Durant #Off2Africa, j’avais pris pour habitude de ne choisir qu’une photo par jour, une seule,
et de la partager, sans légende, via mon compte Instagram.
Celle du jour figure en haut de ce récit ; en voici d’autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s