#Off2Africa Jour 37 Dakar Sénégal

#Off2Africa Jour 37 Dakar Sénégal ©GILLESDENIZOT

Dimanche 1 janvier 2017
Les premiers de l’an se suivent imperceptiblement, sans se ressembler, mais ils tracent une singulière ligne de vie, la mienne…

Si j’ai souvent vécu la fin de l’année comme une glissade incontrôlable, le début de la suivante me procure d’habitude un effet rafraîchissant. En Europe, j’avais pour tradition d’ouvrir une bouteille de champagne et de m’installer comfortablement pour regarder la retransmission du concert du Nouvel-An. Retenir encore un peu le temps par cette délicieuse décadence…

Puis vint un premier janvier dans une calme oasis de Pondichéry. Réveil de bonne heure, balade à vélo jusqu’à la plage déserte, quelques exercices de pranayama assis sur le sable, breathe out 2013, breathe in 2014… les valses viennoises firent place aux ragas matinaux.

Le premier janvier suivant fut froid et embrumé, il n’y avait plus rien à espérer. Il n’en reste que le goût amer d’un chai dans un boui-boui aux murs bleus, là-haut sur une colline du Tamil Nadu.

Tracez une ligne Pondichéry – Yercaud – Mumbai – Dakar et vous aurez l’étrange sensation que, sans en prendre conscience, je m’éloignais imperceptiblement de l’Inde… mais quelle belle carte de vol cela aurait donné, au temps de l’Aéropostale !  Les voyages, et les gens, nous laissent des marques de vie. Mes mondes fusionnent et me voici à présent en Afrique, vêtu d’un kurta de Mumbai et d’un sarouel Baye Fall. J’en souris doucement.

Faire contre mauvaise fortune bon cœur, dit le proverbe. Puisque mon petit maquis préféré de Yoff est fermé ce jour, allons en découvrir un autre ! Justement, celui-ci semble ouvert, il reste du thiep et j’en commande une bonne ration. Je suis parvenu, sans me restreindre, à ne dépenser que 500 francs CFA (moins d’un euro) pour mon festin quotidien. Assis sur un bout de table, seul face au comptoir, je prends le temps de déguster le riz savoureux et je ne manque pas de complimenter la cuisinière.

Elle et sa collègue s’amusent à me dévisager et me lancent de grandes œillades ravies, quand je les surprends. Être attablé là, en ce premier jour de l’année, est profondément réconfortant. Le goût de la différence, clame l’inscription sur le mur patiné. Voilà qui me semble une judicieuse résolution pour 2017…

Encore une semaine et je monterai à bord du Diambogne pour une nuit de voyage vers la Casamance. La mer, enfin, après tant de route. Un pélerinage en mémoire de Sonja, celle qui riait toujours en me préparant la pasta, celle qui m’a si souvent fait rêver en évoquant Ziguinchor…


Durant #Off2Africa, j’avais pris pour habitude de ne choisir qu’une photo par jour, une seule,
et de la partager, sans légende, via mon compte Instagram.
Celle du jour figure en haut de ce récit ; en voici d’autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s